Le manoir Colimaçon

Accueil » Manoir » Le manoir Colimaçon

Le manoir Colimaçon (ou manoir Joachim Kroll).

Avril 2018. Le manoir est là, un peu à l’écart du village, derrière ce champ, gardé par quelques moutons loquaces et orties voraces. Il est aussi imposant que majestueux. Cette bourgade ne doit pas être peu fière d’avoir été gratifiée d’une telle ode campagnarde au style Art Nouveau : Elle déchire grave !

On entre. Le hall d’entrée ne nous déçoit pas. Fleurs, papillons, boiseries en anse de panier, mosaïque, ferronnerie, tout est là pour nous rappeler que le « style nouille » était à son apogée lors de sa construction. Et ce n’est pas le superbe escalier en bois qui se trouve dans cette même pièce qui va venir ternir ce tableau.

Un fauteuil nous tend l’assise, le temps d’imaginer ce que pouvait être l’esprit de la Belle Époque dans ces lieux : De riches parisiennes au corps tordues sous l’effet de leur corset rigide déambulent ici et là en préparant leur prochaine soirée chez Maxim’s. D’autres gloussent en imaginant le propriétaire leur faire le plaisir de leur tirer le portrait. Ici, un petit groupe d’hommes s’esclaffent en repensant à cette drôle de machine volante entrevue à Bagatelle. Dehors, le caractéristique béguètement du klaxon d’une Ford-T nous sort de notre torpeur. Maudits moutons prolixes et beuglards.

Ces rêveries ne sont tristement que pures fantasmagories. Le chantier ayant duré plusieurs années, l’inauguration de cette demeure n’eut lieu ni à cette période d’insouciance, ni même durant les années folles, mais lors de la nettement moins souriante Grande Dépression.

Continuons. Un peu plus loin, nous croisons l’escalier de service à l’origine du nom Urbex de ce manoir. Véritable puits de bétons et de lumière, il ne ressemble en rien à ce que nous avons découvert jusqu’alors : L’Art est ici plus neuf que Nouveau. Mais de quand diantre date ce colimaçon ? Peut-être un des stigmates de la rénovation opérée dans les années 70.

Aux étages, l’usure du temps est très présente. Un petit tour sur la terrasse pour admirer le magnifique parc en friche et le grandiose potager disparu et nous quittons les lieux non sans nous retourner une dernière fois sur cette incroyable façade.

Si vous songez à faire ce voyage, hâtez-vous. Ce manoir vit ces derniers mois en l’état. Graffitis égrillards, tags loquedus, et autres saloperies perpétrées par des imbéciles bâtés viennent polluer ce haut lieu pour qui l’Art Nouveau n’a pas plus de secret que sa localisation. Sinon, vous pouvez toujours badauder à travers ces quelques photos épurées de toutes disgrâces…

 

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Lhoest dit :

    un lieu magique, magnifique manoir, quelle désolation de le voir à l’abandon, une merveille à restaurer

Laisser un commentaire